Le Tara

BOTANIQUE

NOM LATIN

Caesalpinia spinosa

NOMS VERNACULAIRES

Tara

FAMILLE
Fabaceae

ORIGINES
Nord de l’Amérique du Sud (Pérou, Bolivie, Nord Chili), Equateur et Venezuela

GÉNIE DU VÉGÉTAL - LA VIE

Gousses de Tara, Pérou

L’ORIGINE DE NOTRE PLANTE

Dans les zones semi-arides de la Sierra, jusqu‘à 2800 mètres d‘altitude, au Pérou, des plants sauvages de Tara poussent naturellement. Et ce sont sur ces arbrisseaux que sont récoltées, deux fois par an, les gousses qui fourniront la majorité des graines de Tara transformées au Pérou. Puisqu‘il concerne une partie renouvelable de la plante, ce prélèvement, effectué par des familles locales, ne met pas en péril la vie de l‘arbre. Cependant, afin de diminuer la pression sur les plantes sauvages et de favoriser le renouvellement naturel de l‘espèce, les partenaires d‘Yves Rocher se sont intéressés à la modernisation de la production de Tara. Ainsi la conduite culturale des arbres sauvages (entretien, gestion…) multiplie par deux les rendements et la mise en place de plantations permet des récoltes parfaitement maîtrisées, à maturité optimale (qualité, quantité des graines).

Inflorescence de Tara, Pérou

GÉNIE DU VÉGÉTAL - LA VIE

Le Tara ne se laisse pas approcher facilement : cet arbuste péruvien a en effet développé des stratégies de défense multiples. En premier lieu bien sûr, ses épines, présentes sur le tronc et les branches, lui confèrent une protection contre les herbivores. Ensuite, ses gousses, très riches en tanins à la saveur astringente et amère, constituent une deuxième barrière dissuasive (...) et découragent les éventuels animaux gourmands. Enfin pour compléter sa panoplie, le Tara dispose de graines extrêmement dures. Le Tara est protégé à tous les niveaux.

NOTRE EXTRAIT

La peau est sujette aux agressions extérieures qui l’altèrent et la font vieillir prématurément. Ses qualités biomécaniques (compressibilité, étirabilité, élasticité) sont affaiblies. La densité du derme décroit et marque l’impact des mouvements de la peau et leur transformation en rides.

Pour remédier à ce problème, les Chercheurs en Cosmétique Végétale® ont étudié l’influence des galactosides sur le comportement des cellules de la peau. D’où viennent ces sucres ? Des graines de Tara. Grâce à un procédé d’extraction naturel, celles-ci permettent en effet d’obtenir une farine à la granulométrie fine, la gomme de Tara, très riche en galactosides. Les chercheurs ont ainsi pu démontrer l’efficacité de ces sucres* et ont breveté(...) leur activité ciblée sur la jonction entre derme et épiderme (JDE ou jonction dermo-épidermique). Les galactosides de Tara stimulent en effet la synthèse des éléments constitutifs de la jonction dermo-épidermique et permettent ainsi le renforcement de sa structure*. Ils favorisent également l’adhésion de l’épiderme au derme via la JDE*. Ceci correspond à une meilleure cohésion des structures cutanées et donc aide à rendre la peau plus dense et plus compacte**.
*tests in vitro
**tests in vivo

DÉCOUVREZ AUSSI